Je propose à ma commune d’être en charge du ramassage des masques signalés à terre

J’ai remarqué que les masques signalés au service Qualité Déchets de ma commune n’étaient pas ramassés ensuite par celle-ci. En repassant aux endroits où ils avaient été vus une première fois, il est courant, je dirais 2 fois sur 3, que les masques y soient encore.

Un ami m’a fait remarqué qu’il était peu probable qu’il puisse se déplacer et faire des détours pour un seul masque. Je le comprends. J’ai réfléchis à ce que nous pourrions faire pour y remédier sachant que l’initiative au sein de laquelle Masque à terre est née à savoir 1 milliard de masques pour la planète m’a questionné également ces derniers jours sur son devenir et sa viabilité.

Il m’est venu à l’esprit que je pourrais me charger de ce ramassage et étant donné que j’étais actuellement sans activité professionnelle celle-ci ayant été interrompue par le confinement.

Dans une lettre adressée aujourd’hui au maire de ma commune, Orléans, j’ai proposé de me consacrer une journée par semaine au ramassage des masques abandonnés et sous forme d’une mission intérimaire. 

Dans le même courrier j’ai proposé pour l’initiative 1 milliard de masques pour la planète d’effectuer une collecte de masques usagés auprès des entreprises qui seraient en mesure de m’employer à des tâches en logistique, mon métier. Ces journées cumulées à celle que je consacrerai à celle dédiée au ramassage des masques à terre me permettrait d’obtenir une activité à plein temps comme je le souhaite.

Non seulement je retrouverai ainsi une activité salariée mais celle-ci participerait à épargner des masques usagés de la poubelle en constituant ainsi de manière significative un stock à destination de solutions prochaines de recyclage et de réutilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut
Aller à la barre d’outils