Nouvelle lettre à l’attention de Monsieur le Président du Conseil départemental du Loiret

Monsieur le Président du Conseil départemental du Loiret,

Je me porte volontaire pour sillonner les berges de la Loire dans tout le département afin de m’assurer qu’il n’y a pas de masques abandonnés et de les ramasser si c’était le cas.

Bien sûr ce ramassage se fera en établissant un process opérationnel stricte que vous voudrez bien me communiquer et que j’appliquerai à la lettre.

J’ai un parcours long en logistique pendant lequel mes employeurs n’ont jamais eu à souffrir de ma qualité de travail. Je suis sérieux, rigoureux, dynamique aussi bien que constant dans l’effort. Je sais déjà que vous serez satisfait de mon engagement sur le terrain.

Je vous fait cette proposition considérant les points abordés dans mes précédents billets et qui font mention de plusieurs faits qui se vérifieront j’en suis sûr et que voici :

  • nous allons assister à l’instauration d’une longue traine des masques jetables abandonnés à terre ; les masques se font moins nombreux que durant ces 3 dernières semaines MAIS il existe encore une petite quantité abandonnée quotidiennement laquelle va s’accumuler sur des semaines et certainement des mois et représenter une quantité bien supérieure à celle qui jonchait nos rues et espaces verts durant ces 3 dernières semaines (l’article de référence) ;
  • Il y a des orages les 3 et 4 juin qui ont drainé des quantités surement importantes de masques abandonnés à terre dans nos rivières et notre fleuve par le biais notamment du réseau du tout-à-l’égout et des déversoirs d’orage ; il se peut que certains masques n’aient pas réussi totalement à être immergés dans le fleuve pour rester sur les berges ou se sont échoués sur les berges après un passage dans la Loire. Ces masques pourront être récupérés avec un équipement approprié. Il est aussi question de prévoir de les enlever en vue du prochain épisode orageux ainsi que dans les rivières, affluents et berges du canal (l’article de référence).

A ces 2 éléments factuels il faut ajouter une considération personnelle : je suis sans activité professionnelle (sans indemnités chômage qui plus est) depuis le tout début du confinement. Sans ressources je vais devoir mettre un terme à mes initiatives en faveur d’une seconde vie pour les masques jetables usagés car je ne serai plus en mesure de payer mes factures c’est à dire spécialement mon abonnement internet.

J’ai fait des démarches pour obtenir une mission auprès d’une quinzaine d’entreprises logistiques comme je vous l’ai mentionné dans la lettre adressée par email le 3 juin dernier, mais à ce jour je pense qu’elles ont encore besoin de temps pour se décider. J’ai par ailleurs proposé à Orléans Métropole de m’employer à une mission intérimaire pour effectuer un ramassage des masques à terre que les habitants auraient contribué à signaler au moyen du site web Masque à terre mais je n’ai pas obtenu de retour.

Je vous remercie de l’attention que vous apporterez à ma demande et vous prie de croire dans l’attente de votre réponse, Monsieur le Président du Conseil département du Loiret, en l’expression de ma considération distinguée.

Boris Perchat

PJ : un C.V. au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut
Aller à la barre d’outils